2030 sans sida


Face à l’urgence pour vaincre l’épidémie du VIH d’ici 2030 et en complément des financements des pouvoirs publics, LINK s’appuie sur ses membres et leurs réseaux pour mobiliser des soutiens philanthropiques de grande ampleur.

Notre objectif : collecter 5 millions d’euros en 3 ans, dont l’intégralité sera reversée à l’association AIDES.

L’engagement des LINKERs, eux-mêmes donateurs et ambassadeurs de LINK, garantit l’utilisation des fonds collectés en toute transparence pour soutenir les programmes de AIDES.

C’est dans ce contexte que nous avons choisi de financer trois actions prioritaires, qui ont fait leurs preuves pour stopper les nouvelles contaminations au VIH : le dépistage, le développement de centres de santé sexuelle partout en France où cela est nécessaire et la lutte contre les discriminations et la sérophobie dans notre société.

Soutenir LINK par vos dons, c’est ainsi faire preuve d’un véritable engagement sociétal en mettant fin à un problème de santé publique : l’épidémie du VIH.

DÉPISTAGE

Action depistage (Gare Saint-Denis).

En France, près de 30 000 personnes sont séropositives sans le savoir. On estime que seulement 80% des personnes positives sont dépistées. Or nous savons qu’une personne séropositive sous traitement ne présente aucun risque de transmettre le virus et lorsque toutes les personnes infectées par le VIH auront été dépistées et traitées, l’épidémie s’éteindra d’elle-même.

Il est aujourd’hui essentiel de casser la courbe des contaminations. C’est pourquoi LINK ambitionne de financer 40 000 tests par an, réalisés par les équipes de l’association AIDES. Cette dernière développe depuis 2008 le dépistage rapide communautaire appelé TROD (test rapide d’orientation diagnostique), qui permet de connaître presque immédiatement son statut sérologique, sans jugement et de manière confidentielle.

Contribuez, par votre soutien, à développer massivement le dépistage, en priorité auprès des populations vulnérables, pour mettre fin au VIH d’ici 2030.

PRÉVENTION

SPOT Longchamp (Marseille)

L’objectif : développer les centres de santé sexuelle partout en France où cela est nécessaire pour stopper les nouvelles contaminations au VIH.
Le dépistage est la seule porte d’entrée vers le traitement, et une personne sous traitement ne transmet plus le VIH. LINK a choisi de financer les programmes de l’association AIDES les plus impactants pour mettre fin au VIH, notamment les actions en faveur de la prévention et le soutien de centres de santé sexuelle.

Situés dans les régions les plus touchées par le virus, à Paris, Marseille, Nice, Lyon, et bientôt à Montpellier, ces centres appelés « SPOT» garantissent une offre globale et communautaire à travers un accompagnement médical couvrant le dépistage, la prescription et le suivi du traitement préexposition ‘PrEP’ ainsi que la prise en charge globale de la santé physique et mentale des personnes vivant avec le VIH.

Contribuer au développement des SPOTs en France, c’est donc casser la courbe de contamination en améliorant l’accès aux outils de dépistage, de prévention et aux soins. Ce sont aujourd’hui les meilleures armes pour mettre fin au virus. Par vos dons, contribuez à financer leur développement.

Mettre fin au sida c’est possible, ensemble et maintenant.

SÉROPHOBIE

 © AIDES – Journée de lutte contre la sérophobie

Pour trouver le chemin du traitement, il faut dans un premier temps accéder au dépistage.

Cependant, la peur de la maladie, du jugement, du regard excluant et des discriminations éloignent de nombreuses personnes du dépistage.

Mieux connaître le VIH, c’est contribuer à lever les freins à l’accès au dépistage et aux soins. Il est ainsi essentiel d’informer, sensibiliser et responsabiliser pour mettre fin aux discriminations contre les personnes séropositives. C’est pourquoi LINK choisit de financer des actions de l’association AIDES visant à faire cesser la sérophobie en particulier en milieu professionnel.

Intervenir en milieu professionnel pour faire progresser la connaissance sur le VIH et rendre les entreprises actrices d’une démarche plus inclusive et responsable, constitue un levier majeur pour faire reculer les discriminations et les contaminations.